Nouveautés & Coups de coeur

                     

Nouveautés disponibles à la médiathèque

“60 ans, un nouveau cap” de Sylvain Grevedon

 Le passage de la vie professionnelle à la troisième vie, celle de la retraite, n’est-il pas aussi essentiel que celui qui conduit de la vie scolaire ou au monde du travail ? Pourtant, cette transition est pour le moins occultée, quand elle n’est pas simplement niée. La faute à un mot synonyme de défaite ou d’abandon ? Afin d’aborder dans un état d’esprit constructif et optimiste cette période de transition entre deux vies, ce livre vous aide à vous projeter. Il s’appuie sur quelques données françaises et internationales utiles à rappeler, mais aussi sur de nombreux témoignages de professionnels comme de retraités souvent tout aussi actifs.
“60 ans, un nouveau cap” propose des clés pour aborder votre retraite avec plaisir et sérénité !

documentaire : François-Bernard Huyghe, Fake news, la grande peur, V.A. éditions, 2018, 150 p.

Entre l’élection de Donald Trump, les perturbations des dernières élections en France, l’avalanche de fausses nouvelles sur internet, la montée des délires complotistes… les fake news sont une problématique d’actualité. Elles posent de vrais questions à la démocratie, entre liberté d’expression et diffusion de la méconnaissance et de l’ignorance.

La société de l’information et de la communication est-elle condamnée à propager de fausses rumeurs ? « Le peuple est-il devenu complotiste ? ».

François-Bernard Huyghe, docteur en sciences politiques et directeur à l’IRIS et enseignant à la Sorbonne, décortique ce phénomène en posant la question de la méfiance des populations face aux vérités instituées et pose la question : des « ressorts culturels, psychologiques et technologiques de cette rupture », se demandant aussi si les contre-mesures des politiques, des médias… ne font pas qu’ « entretenir un cercle infernal d’incroyance et de censure ».

A lire pour mieux comprendre cet enjeu démocratique actuel !


Les coups de coeur

Roman : La Passe-miroir / Christelle DABOS. Gallimard Jeunesse
Imaginez… Qu’un jour, la vie bien réglée de ce petit bout de femme est totalement chamboulée par une demande en mariage, venue d’une autre arche, « le Pôle ». Imaginez qu’un grand escogriffe particulièrement glacial répondant au nom de Thorn vienne la chercher pour l’épouser, sur ordre de leur conseil de Famille respectif, pour la ramener sur le Pôle. (Livre1)
Imaginez… Ce Pôle particulièrement gelé, où les animaux sauvages sont d’au-moins la taille d’un ours, où la « Famille » se déchire en clans rivaux dans l’indifférence totale de l’Esprit local. Imaginez une petite Ophélie qui découvre bien au-delà de cette histoire d’épousailles les enjeux réels de cette union, tout en essayant de rester en vie, sous l’œil protecteur d’un Thorn de moins en moins gelé. (Livre2)
Imaginez… Que ces enjeux ne concernent plus seulement en fait qu’Anima ou le Pôle, mais que la clef de la Déchirure, de l’existence même des Esprits de Famille, soit sur une autre arche, bien gardée. Et qu’un petit bout de femme et un grand escogriffe ombrageux puissent peut-être en dénouer l’issue. (Livre3)
Ah, au fait. Ophélie est une passe-miroir. Elle peut les traverser, et ainsi se déplacer d’un miroir à un autre, d’un lieu à un autre. Ça peut aider, quand on doit faire face à des moments périlleux.
Et puis… On ne vous l’a pas dit ? Les arches se mettent à tomber, oui, dans le vide…
Imaginez… Le livre 4 sort enfin, avec un dénouement qui vous fera enfin reprendre votre souffle… Ou pas.

Roman jeunesse : Qui a tué l’homme homard ? / Jean Marcel Erre. Buchet-Chastel, 2019

Margoujols, charmant petit village niché au creux de la Lozère, haut lieu de l’élevage d’autruches, où il y a près de 70 ans un cirque itinérant de Freaks a échoué. Des « monstres » sur le territoire de la Bête du Gévaudan ! Les artistes, femme à barbe, sœurs siamoises, colosse, homme homard… y ont trouvé un foyer et pour la plupart fondé une famille.
Mais depuis peu, Margoujols est devenue une scène de crime atroce. Joseph Zimm, homme homard et vieil aigri, a été proprement et simplement coupé en morceaux.
L’enquête échoue à l’adjudant de gendarmerie Pascalini, un peu dérouté par ce petit village et ses habitants très (trop) prompts à coopérer à son enquête.
Aussi, la fille de l’édile local, Julie, décide de l’aider – en grande amatrice de polars qu’elle est – et de mettre la main à la pâte. Enfin, la main… Plutôt le majeur. Et oui, Julie est motorisée. Elle est clouée depuis son plus jeune âge sur un fauteuil roulant, et seul son majeur donne quelques signes de mouvement. Mais attention, c’est un fauteuil de compet’ ! Tout comme le cerveau de Julie…
Retour de la plume de JM ERRE, dont on a pu déjà savourer la langue vive et l’humour noir dans Prenez soin du chien ou encore Le mystère Sherlock.
Savoureux, drôle, décalé… Vous reprendrez bien encore un peu de homard ?

roman : Zora Neale Hurston, Mais leurs yeux dardaient sur Dieu, Zulma, 2018 (rééd. 1937), 304 p.

« Janie avait seize ans. Un feuillage vernissé et des bourgeons tout près d’éclore et le désir de prendre à bras-le-corps la vie, mais la vie semblait se dérober. Où donc étaient-elles, ses abeilles chanteuses à elle ? » Il ne lui faudra pas moins de trois mariages et trois vies – avec le vieux Logan Killicks et ses sentiments trop frustes, le fringant Joe Starks et ses ambitions politiques dévorantes, puis la promesse d’égalité, l’étreinte d’amour et le frisson extatique qu’incarne Tea Cake – pour atteindre toute la mesure de son rêve d’émancipation et de liberté.

Portrait d’une femme entière, animée par la force de son innocence pour braver la rumeur du monde et se révéler à l’existence, Mais leurs yeux dardaient sur Dieu est un chef-d’oeuvre, un monument de la littérature, aussi percutant aujourd’hui que lors de sa parution aux États-Unis en 1937.

Cité de la musique Philarmonique de Paris, Al Musiqa, Voix et musiques du monde arabe, La Découverte, 2018, 221 p.

Al Musiqa : musiques du monde arabe invite à parcourir un territoire et une histoire allant de l’Arabie heureuse de la Reine de Saba jusqu’à l’Andalousie de Zyriab, de la période antique précédant la naissance de l’islam, en passant par l’âge d’or égyptien symbolisé par Oum Kalthoum, jusqu’à nos jours où les pays arabes oscillent entre processus de démocratisation et luttes pour la liberté. Conçu comme une vaste exploration de formes musicales à la fois traditionnelles et modernes, mystiques et profanes, populaires et savantes, cet ouvrage offre des repères pour prendre la mesure du caractère central que revêt la musique au sein des sociétés arabes.

Al Musiqa se veut surtout un manifeste pour la sauvegarde d’un patrimoine culturel aujourd’hui en danger, en même temps qu’un témoignage de l’exceptionnelle vitalité de la création musicale contemporaine dans le monde arabe. Rassemblant les contributions de nombreux chercheurs, historiens d’art, musiciens, spécialistes des musiques arabes, le catalogue Al Musiqa : musiques du monde arabe montre la diversité de ces musiques et tente de définir leurs spécificités historiques, géographiques ou culturelles.

Plan I. Musique et islam II. Musique de cour III. L’Afrique arabe IV. Egypte, mère du monde V. Musique de l’exil VI. Mondialisation