Nouveautés & Coups de coeur

                     

Nouveautés disponibles à la médiathèque

roman : Javier Cercas, Le monarque des ombres, Actes Sud, 2018, 313 p.

Un héros, « dont la fin est digne d’Achille », mort en 1938 en Espagne, voilà la figure centrale de ce roman, voilà l’aïeul dont s’enorgueillit une famille espagnole. Seulement ce héros n’est pas un anarchiste, pas un communiste, pas un républicain, c’est un franquiste. Il meurt et est vénéré dans sa famille comme un martyr mais les temps changent. Après avoir été une figure familiale et nationale, sa mémoire dérange dans les temps plus démocratiques qui s’amorcent en 1975 en Espagne avec la mort de Franco. Quels sont les joies, les espoirs, les idéaux d’un soldat dont le camp est aujourd’hui honni ? Comment garder la mémoire du camp des bourreaux ? Comment s’accomoder dans une famille d’un tel souvenir ? Le phalangiste pourrait se lamenter tel Achille d’être « le monarque des ombres » ! L’engagement des hommes tient souvent à peu de choses et la mort sera la même pour tous. Ce roman vu du côté des bourreaux a causé une grande polémique en Espagne mais ne fait-il pas écho à d’autres romans sur les bourreaux tel La mort est mon métier de Robert Merle. Interroger la pensée des héros fourvoyés, se mettre à la place de… et comprendre, ce n’est pas excusé mais c’est essentiel et c’est aussi l’un des rôles de l’écrivain.

documentaire : François-Bernard Huyghe, Fake news, la grande peur, V.A. éditions, 2018, 150 p.

Entre l’élection de Donald Trump, les perturbations des dernières élections en France, l’avalanche de fausses nouvelles sur internet, la montée des délires complotistes… les fake news sont une problématique d’actualité. Elles posent de vrais questions à la démocratie, entre liberté d’expression et diffusion de la méconnaissance et de l’ignorance.

La société de l’information et de la communication est-elle condamnée à propager de fausses rumeurs ? « Le peuple est-il devenu complotiste ? ».

François-Bernard Huyghe, docteur en sciences politiques et directeur à l’IRIS et enseignant à la Sorbonne, décortique ce phénomène en posant la question de la méfiance des populations face aux vérités instituées et pose la question : des « ressorts culturels, psychologiques et technologiques de cette rupture », se demandant aussi si les contre-mesures des politiques, des médias… ne font pas qu’ « entretenir un cercle infernal d’incroyance et de censure ».

A lire pour mieux comprendre cet enjeu démocratique actuel !


Les coups de coeur

roman : Zora Neale Hurston, Mais leurs yeux dardaient sur Dieu, Zulma, 2018 (rééd. 1937), 304 p.

« Janie avait seize ans. Un feuillage vernissé et des bourgeons tout près d’éclore et le désir de prendre à bras-le-corps la vie, mais la vie semblait se dérober. Où donc étaient-elles, ses abeilles chanteuses à elle ? » Il ne lui faudra pas moins de trois mariages et trois vies – avec le vieux Logan Killicks et ses sentiments trop frustes, le fringant Joe Starks et ses ambitions politiques dévorantes, puis la promesse d’égalité, l’étreinte d’amour et le frisson extatique qu’incarne Tea Cake – pour atteindre toute la mesure de son rêve d’émancipation et de liberté.

Portrait d’une femme entière, animée par la force de son innocence pour braver la rumeur du monde et se révéler à l’existence, Mais leurs yeux dardaient sur Dieu est un chef-d’oeuvre, un monument de la littérature, aussi percutant aujourd’hui que lors de sa parution aux États-Unis en 1937.

Cité de la musique Philarmonique de Paris, Al Musiqa, Voix et musiques du monde arabe, La Découverte, 2018, 221 p.

Al Musiqa : musiques du monde arabe invite à parcourir un territoire et une histoire allant de l’Arabie heureuse de la Reine de Saba jusqu’à l’Andalousie de Zyriab, de la période antique précédant la naissance de l’islam, en passant par l’âge d’or égyptien symbolisé par Oum Kalthoum, jusqu’à nos jours où les pays arabes oscillent entre processus de démocratisation et luttes pour la liberté. Conçu comme une vaste exploration de formes musicales à la fois traditionnelles et modernes, mystiques et profanes, populaires et savantes, cet ouvrage offre des repères pour prendre la mesure du caractère central que revêt la musique au sein des sociétés arabes.

Al Musiqa se veut surtout un manifeste pour la sauvegarde d’un patrimoine culturel aujourd’hui en danger, en même temps qu’un témoignage de l’exceptionnelle vitalité de la création musicale contemporaine dans le monde arabe. Rassemblant les contributions de nombreux chercheurs, historiens d’art, musiciens, spécialistes des musiques arabes, le catalogue Al Musiqa : musiques du monde arabe montre la diversité de ces musiques et tente de définir leurs spécificités historiques, géographiques ou culturelles.

Plan I. Musique et islam II. Musique de cour III. L’Afrique arabe IV. Egypte, mère du monde V. Musique de l’exil VI. Mondialisation